Les_lois_naturelles_de_l_enfant

Ce qu'en dit l'éditeur:

L'auteure présente l'expérience pilote menée à l'école maternelle de Gennevilliers de 2011 à 2014 et s'appuyant sur les travaux de Maria Montessori et sur des apports des sciences cognitives et de la linguistique. Elle partage également les outils mis au point pour une approche de l'éducation à partir des lois naturelles de l'enfant.

Ma cote: 8/10

Mon avis:

Le livre « Les lois naturelles de l’enfant », de Céline ALVAREZ, n’est pas tant une révolution de l’Education que le rappel d’une lente évolution qui, il est vrai n’a pas encore gagné tous les acteurs du terrain et encore moins les décideurs de l’Éducation Nationale mais qui, néanmoins, mobilise déjà au quotidien des milliers d’enseignants et de nombreux parents. 

Le postulat de Céline ALVAREZ est de se situer, sans ambiguïté, du côté des recherches en neurosciences qui affirment que l’enfant, de manière innée, est ‘câblé’ pour apprendre, pour développer des qualités sociales d’empathie, d’entraide, de bienveillance et d’amour pour les autres. En corolaire, Céline ALVAREZ pointe comme obstacle au développement harmonieux de l’enfant l’organisation de nos classes d’apprentissage basées sur la discrimination de l’âge et ayant pour moteurs l’esprit de compétition, l’attente de la gratification des adultes qui décident ce qui est bien ou non et l’instauration d’un temps et d’un mode d’apprentissage collectif que chacun se doit de suivre, peu importe ses besoins, ses envies et l’état de maîtrise de ses compétences exécutives. Ces compétences exécutives, à savoir la capacité de mémoire de travail qui permet la mise en œuvre d’une procédure et le maintien en point de mire de l’objectif poursuivi, le contrôle inhibiteur qui permet la concentration et l’éloignement des distractions et la flexibilité cognitive qui représente la capacité de détecter les erreurs en cours d’apprentissage et d’y remédier, sont au centre de la réflexion structurée de Céline ALVAREZ pour qui l’organisation, telle qu’on la connaît trop souvent, dans nos formes d’enseignements standardisées, est inapte à l’exploitation de tout le potentiel que recèle chaque apprenant.
Son livre, loin de rester à un stade explicatif d’une théorie pédagogique nouvelle, se veut une illustration de l’expérience menée par elle dans une école maternelle, en zone ZEP, à Gennevilliers. Même si on peut reprocher, parfois, un ton docte et pouvant passer pour donneur de leçon, il faut accepter l’idée qu’avant tout c’est la passion de l’auteure qui s’exprime et qu’elle répète souvent que l’objectif de son livre n’est pas d’imposer un modèle à prendre tel quel mais une invitation à se mettre en chemin, à faire les pas permis par notre maîtrise des lieux d’éducation qui sont les nôtres et par notre propre flexibilité au changement. Nul donc, à la lecture de ce livre, ne devrait se sentir ‘pré-jugé’ et condamné par les tenants d’un apprentissage collectif misant sur la plasticité du cerveau de nos jeunes apprenants, sur la foi développée à l’encontre d’une relation horizontale enfant-adulte plus que maître-élève et sur la puissance d’une collaboration positive entre des enfants d’âges différents mais suffisamment proches pour s’épauler et se renforcer mutuellement.
« Les lois naturelles de l’enfant » se révèle être un appel, une invitation à reconnaître la puissance d’apprentissage de nos enfants, une invitation à réviser nos certitudes et postures éducatives et à nous mettre en route vers une éducation plus efficiente, plus heureuAccompagner un enfant exige une présence à soi, une observation consciente de nos propres gestes et attitudes.se, pour eux comme pour nous !

 

Citations:

  • "Ils touchent à tout", "ils parlent tout le temps", nous plaignons-nous. "Dès que je tourne le dos, ils discutent ou font une bêtise !". Les enfants qui bravent les interdictions font preuve d'une grande force de vie : leur intelligence insatisfaite ne se résigne pas et cherche à se nourrir envers et contre tout. Contre nous, s'il le faut. Braver l'interdiction de l'adulte et risquer une punition n'est rien comparé aux bénéfices de la transgression. Ce n'est pas de l'insolence, c'est la vie qui se manifeste et qui résiste.
  • L'erreur devrait être neutre. Il s'agit simplement d'un retour d'information qui indique qu'une prédiction doit être réajustée. L'enfant qui ne fait pas d'erreur n'a pas à être regardé avec plus d'amour et de bienveillance que les autres, il a en revanche sérieusement besoin de passer à autre chose de plus difficile au risque de s'ennuyer fermement et de dépenser son énergie à se comparer aux autres. En sanctionnant l'erreur et en valorisant les enfants qui ne se trompent pas, nous bloquons le processus même d'apprentissage - pour tous.
  • Accompagner un enfant exige une présence à soi, une observation consciente de nos propres gestes et attitudes.

A propos de l'auteure:

Céline Alvarez, auteur et conférencière française, linguiste de formation, est née en 1983.   Connue par l'expérience menée en classe maternelle  à Gennevilliers, elle a depuis rédigé un livre (l'objet de ce billet) et elle écume la France et autres pays pour y tenir des conférences à propos de la nécessité de baser l'éducation sur ces lois naturelles de l'enfant qu'elle aurait mis au jour... Sauf que, si tout cel est intéressant, il est prudent de reconnaître que l'aspect scientifique dont elle se targue n'est pas aussi évident qu'elle le laisse croire. Il reste qu'il y a, dans son livre, son expérimentation, son site ouvert à tous, largement de quoi fonder une réflexion, nourrir des intuisions qui mériteraient d'être reprises, partagées, expérimentées. C'est un mouvement en cours. Il doit pouvoir vivre s'il s'abstient de tout absolutisme pédagogique et psychologique. Il suffit de taper Céline alvarez dans un moteur de recherches pour y trouver des adorateurs, des détracteurs et des, comme moi (je l'espère) cherchant à nourrir la réflexion à propos des processus d'apprentissage. Même controversée, Céline Alvarez a sa place dans cet espace.  

 

Les références:

ISBN : 2352045509 
Éditeur : LES ARÈNES (31/08/2016)